Psychologue
Carole Porzycki-Bessis  Paris 12

                  Psychologue
Carole Porzycki-Bessis  Paris 12

Sous-titre

Stress, anxiété, peur, angoisse: pourquoi consulter votre psychologue à Paris 12

Pour prendre rendez-vous avec une psychologue spécialisée dans le traitement de l'angoisse, l'anxiété, les phobies, les T.O.C...contactez Carole Porzycki, psychologue et hypnothérapeute au 0684434475


"La santé n'est pas l'absence de maladie ou d'infirmité, mais un état de complet de bien-être physique, mental ou social"

(Définition de l'O.M.S


Je vous propose de prendre connaissance des différences entre anxiété, angoisse, peur et stress afin de vous aider dans la compréhension de votre mal-être si vous souffrez de troubles anxieux.


Au temps de Freud on parlait plus d’angoisse que d’anxiété. Pour Freud l’angoisse est l’expression symbolique d’un conflit en lien avec histoire infantile du sujet.


D’un point de vue sémantique, la notion d’angoisse a évolué peu à peu vers la notion d’anxiété.


Aujourd’hui, on parle de Troubles Anxieux, catégorie dans laquelle on range les différentes affections possibles, qui se jouent à des degrés divers :

  1. Attaque de panique
  2. Trouble panique (avec ou sans agoraphobie)
  3. Phobie spécifique (simple d’un objet animal, avion, etc)
  4. Phobie sociale
  5. Trouble obsessionnel compulsif
  6. Etat de stress post traumatique…
  7. Stress professionnel, burn out…


L'anxiété est une peur qui n’a pas pu être résolue et qui persiste au-delà de la menace.


La peur, une émotion de base


La peur a une fonction d’alerte face à un danger potentiel. A ce titre cette émotion a une fonction de survie, d’adaptation et d’apprentissage acquise au cours de l’évolution.


La peur est aussi une réaction physiologique. Lorsque nous avons peur, on peut voir l’amygdale, le centre de notre cerveau qui gère les émotions et la motivation, s’activer et libérer de l’adrénaline.

L’adrénaline amène un certain nombre de réactions visibles, le rythme cardiaque s’accélère et les pupilles peuvent se dilater…


Ces phénomènes nous préparent à réagir rapidement, soit par la lutte soit par la fuite (“Fight or Flight” de Cannon, 1928) lorsqu’une personne est exposée à une menace,


Aujourd’hui , on évoque la formule de « immobilisation-fuite-combat-abandon » qui décrit les étapes complètes des réponses face au danger.


Qu'est-ce que l'anxiété ? une peur sans objet


C’est « un état d'appréhension, d'incertitude et de peur découlant de l'anticipation d'un événement ou d'une situation porteurs d'une menace réelle ou imaginaire qui affecte souvent le fonctionnement physique et psychologique (American Heritage Dictionary  5th édition, 2011 page 80)

L'anxiété est souvent exagérée par rapport à cette menace, on a peur de quelque chose qui n’est pas dangereux en soi.

L'anxiété est un sentiment pénible d’attente, on parle aussi de peur sans objet. L'anxiété est une émotion désagréable.

Orientée vers le futur, on a peur de quelque chose qui va ou peut se produire.

S'il est facile de comprendre la peur, expliquer pourquoi on a peur, il est plus difficile d’expliquer l’anxiété, car elle peut être illogique.


L’anxiété s’accompagne souvent de manifestations physiques. On peut avoir mal au ventre, transpirer, avoir les mains moites, devenir rouge, le cœur qui bat plus vite.

Certains sujets montrant des manifestations corporelles ou psychosomatiques voient dans ces symptômes une manière d’exprimer leur angoisse qu’ils ne parviennent pas à élaborer par la parole. D’autres sujets calment leur angoisse ou anxiété en abusant de de produits psychotropes, alcool, tabac dans le but de dissimuler ou surmonter leur angoisse

Mais une anxiété modérée peut jouer un rôle positif. Cela peut donner de meilleurs résultats, à faible mobilisation, de la concentration, de l'attention par exemple quand on passe un examen.

Mais au contraire si l'anxiété est trop importante, on n'arrive plus à se concentrer, elle devient envahissante. Elle joue alors un rôle inhibiteur, on ne parvient plus à mobiliser sa pensée. Il existe donc une gradation dans l’anxiété du positif au très négatif

Très négative, celle-ci peut se traduire par un profond mal-être et une souffrance. Le sujet est alors envahi par des doutes, des ruminations mentales, des doutes, des croyances irrationnelles que l’on retrouve dans les T.O.C. (troubles obsessionnels compulsifs) et dans les phobies, qui peuvent s’accompagner d’actes pour les conjurer.


Dans le cas d’une symptomatologie trop bruyante et excessive face à l’anxiété,  il est important de consulter un thérapeute afin de comprendre ce qui en est à l’origine.


Qu’est-ce que le stress ?


Cette autre notion s’est développée avec la modernité. Ce mot a été introduit en médecine en 1936 par le Docteur Hans Selye, endocrinologue à l’Institut de Médecine et de Chirurgie Expérimentale (Université de Montréal Canada).

Sa définition se rattache non seulement à la psychologie, mais à la physiologie : le stress est une « agression de l’organisme par un agent physique, psychique, émotionnel entraînant un déséquilibre qui doit être compensé par un travail d’adaptation ; agent qui agresse ; tension nerveuse, contrainte de l’organisme face à un choc (événement soudain, traumatisme, sensation forte, bruit, surmenage) ; état d’une personne soumise à cette tension » .

Si le stress est perçu comme négatif, il est a comme l’anxiété une facette positive, comme mécanisme de protection.



La psychothérapie et les Troubles Anxieux


La psychothérapie permet de repérer dans l’histoire du sujet les raisons de cette angoisse.


Au travers de la parole et de l’expression des émotions et des ruminations et obsessions liées à l’anxiété, le sujet pourra comprendre les raisons du déclenchement de ses crises d’angoisse et prendre de la distance face à ses pensées et comportements.


L’hypnose aide également la personne en lui donnant des outils pour l’aider à penser à autre chose, réfléchir positivement à des projets, à vivre plus sereinement.