Psychologue
Carole Porzycki-Bessis Paris 12
                      
                      

       



Psychologue Clinicienne et hypnothérapeute

Et si un bilan psychologique était bénéfique pour votre enfant : dans quel cas vous pouvez le réaliser ?

Une demande de passation de test concernant les enfants, ou les adolescents se fait, le plus généralement, lors de rencontre de difficultés scolaires ou comportementales. Celles-ci peuvent être en lien avec une inhibition ou une précocité à déceler.

Si le bilan psychologique vise à établir un diagnostic, il n'est le reflet de la personnalité que dans un temps t , surtout pour les enfants qui sont en cours de développement physique, affectif et intellectuel. Les résultats du bilan psychologique doivent ainsi tenir compte que leur personnalité est en évolution constante.

En tant que psychologue clinicienne, j’ai le souci de ne pas réduire un sujet à ses performances intellectuelles et d’apporter un éclairage clinique pour comprendre les origines de difficultés scolaires ou mesurer par exemple comme dans le cas d’enfant précoce, les retentissements de cette situation dans leur vie quotidienne.

Je pratique le bilan psychologique dans une approche globale qui tient compte de la cognition mais aussi de l'affectivité, et du contexte familial, éducatif, social et culturel du sujet.

Un bilan psychologique s'effectue à partir d'un test adapté à l'âge.

Ils sont de deux sortes :

  • Bilan cognitif (WPPSI pour les enfants de 3 à 7 ans, WISC-V pour les enfants de 6 ans à 16 ans, WAIS IV pour les adultes à partir de 17 ans)
  • Bilan de personnalité (CAT ou Patte Noire pour les tous jeunes enfants, RORSCHACH, TAT pour les enfants, adolescents et adultes)

Le bilan cognitif de compétences :

Il a pour fonction de mesurer les capacités cognitives d'un sujet, d'évaluer la capacité à décoder et à comprendre le monde qui l'entoure, d'appréhender les ressources cognitives mobilisables pour y faire face. Il permet de relever les points forts et les faiblesses dans un registre particulier (compréhension verbale, visuo-spatial, raisonnement fluide, mémoire de travail, vitesse de traitement) et éventuellement d'appréhender un fonctionnement ou un dysfonctionnement précis :
  • Haut potentiel intellectuel (évaluation QI et des troubles éventuels associés)
  • Troubles de l'attention,
  • Troubles des apprentissages (dyslexie, dyspraxie, dysorthographie, dysphasie, dyscalculie)
  • Retard mental
  • Trouble autistique (TSA) , syndrome d'Asperger

Le bilan de personnalité, en complément ou indépendamment du bilan cognitif :

Le bilan de personnalité, au travers des méthodes projectives (CAT, Patte Noire, RORSCHACH, TAT) a pour fonction d'explorer la personnalité d'un sujet pour tenter de mesurer les liens éventuels entre le symptôme et son monde interne.

Ce bilan est une forme d'évaluation à un moment précis de la vie d'un sujet, concernant son fonctionnement affectif. Il offre la possibilité de cerner des traits et lignes de force et/ ou de fragilité, des ressources ou vulnérabilités, de la personnalité du sujet et de ses conflits, plus difficilement décelable à l'entretien. Il permet également de traduire le type d'angoisse et les mécanismes de défense qui s'y rattache. Il oriente d'une part, le sujet vers une meilleure compréhension de lui-même et d'autre part, le clinicien dans ses offres de soins, pour une meilleure prise en charge thérapeutique.

Les tests projectifs sont ainsi des outils très intéressants pour accéder aux modalités de fonctionnement psychique et relationnel. A souligner également que le sujet trouve, dans cette méthode, matière à s'intéresser au travers d’une médiation, à ses modalités de fonctionnement psychique. Celui est appelé à imaginer à partir du matériel, planches et/ou photos, qui lui est présenté. Son discours toujours imprégné d'un contenu latent est ensuite analysé.

Les étapes du bilan :

Préalablement à toute demande de test, Il est nécessaire de bien en évaluer la pertinence lors du premier entretien.

Le déroulement de la passation du test s'effectue sur une ou deux séances. Une cotation et analyse des contenus sont effectuées et les résultats sont discutés lors de l’entretien de restitution avec le patient et  ses parents dans le cas d’un mineur ou d’un adolescent. Un compte-rendu est remis à l’issue de cet entretien et envoyé au prescripteur si la demande vient d’un tiers (médecin, psychologue, institution...)